Neurosis - A Sun That Never Sets (2001)

01 - Erode
02 - The Tide
03 - From The Hill
04 - A Sun That Never Sets
05 - Falling Unknown
06 - From Where Its Roots Run
07 - Crawl Back In
08 - Watchfire
09 - Resound
10 - Stones From The Sky

A Sun That Never Sets

»  Olaf, le 22 Juillet 2006.Ambiant Post-Hardcore  «


À chaque album de Neurosis que l'on écoute, c'est la même impression : Première écoute... Relative déception, "ah, c'est moins bien que tel album". Deuxième écoute... On commence à repérer des passages dantesques. Troisème écoute... Quatrième écoute... Finalement il est pas si mal que ça ! Cinquième écoute... Sixième écoute... Et là, sans s'en apercevoir, l'album est déjà dans notre peau.

Après une courte introduction, Neurosis commence avec "The Tide", morceau purement dans le style du groupe, avec une première moitié acoustique, lourde et oppressante, qui enchaîne sur une explosion sonore et émotionelle comme eux seuls savent faire. La recette paraît simple dite comme ça, mais ce n'est pas le cas du tout ; la musique de Neurosis n'est pas descriptible avec des mots. Les morceaux se suivent et se ressemblent tout en ne se ressemblant pas. Le talent de composition du groupe est ici mis en oeuvre au maximum pour délivrer un album génialissime. Il suffit d'écouter "Falling Unknown", morceau qui commence de façon "classique" (pour du Neurosis, bien sûr) et enchaîne sur une montée en puissance digne des plus grands groupes de post-rock (GYBE! en tête) pour terminer sur une explosion vocale absolument remarquable. Du grand art.

Neurosis nous prouve une fois de plus qu'il est un grand groupe, maître incontesté de son style, et que personne ne pourra jamais l'égaler. Ils ont même été jusqu'à mettre leur album complet en images et le sortir en DVD. Initiative de grande envergure, qui prouve que la musique de Neurosis n'est pas simplement de la musique.

Culte, point barre.

»  9.5/10  «